Les 5 briques propulseures de la concurrence (Partie 2)

Comme promis, voici la suite de l’article sur les 5 points propulseurs de la concurrence. Il s’agit des points 4, 5 et la conclusion.

 

 

 

4/ Que puis-je copier chez mon concurrent ?

 

-Les concurrents généreux

 A quoi bon regarder de loin ce que l’on peut toucher du doit.

 De nos jours je crois qu’il existe des imprimeurs disposés à partager leur savoir faire avec d’autres. Tant que cela est possible n’hésitez pas à vous approcher humblement de ceux qui ont réussi plus que vous afin de bénéficier de leurs précieux conseils.

A ICB par exemple, nous sommes prêts à aider tous ceux qui sollicitent nos conseils dans notre domaine.

Mais avant que l’expert vous procure ses conseils, ce qui parfois n’arrive pas à temps, vous devez, à partir de ce que vous pouvez voir et constater, relever les plans utilisés par ceux qui ont réussi avant vous.

Je dis bien avant vous parce que votre tour viendra si vous appliquez les conseils présentés ici.

Regardez autour de vous, dans votre ville, dans votre pays ou faites un tour sur internet à la recherche des concurrents à ‘copier’.

-Promotion d’entreprise et  plagia

 Dans le domaine de la promotion d’entreprise, il n’y a pas de plagiat. Il est permis et même conseillé de regarder ceux qui ont réussi et de faire comme eux. Recommencer à zéro par tâtonnement est une perte inutile de temps.

Le mur du soir se construit sur celui du matin dit un proverbe. Sachons profiter des connaissances de ceux qui nous ont devancés.

Ce qui est interdit c’est de copier les textes ou les paroles mot à mot de ses prédécesseurs. Il n’est pas interdit de copier le comportement de quelqu’un ou de s’en inspirer pour construire son propre projet.

Il ne s'agit donc pas de copier les noms ou textuellement les slogans des autres mais de scruter les manières et les procédés qui sont à la base de leur succès.

Pour mieux le faire, il faut savoir se poser les bonnes questions:

 

5 /  Les bonnes questions à se poser

 

a)    Qu'est-ce qui fait son succès?

Pour répondre franchement à cette question il faut se mettre en position d'ouverture : il a réussi plus que moi ne signifie pas qu’il est né pour réussir et moi pour échouer.

Le succès commence par le bannissement de cette façon de penser qui nous prédispose à l’échec. Si tel a pu décrocher tel marché d’imprimerie face à nous tous, il a dû utiliser une astuce qui n’est pas forcement un secret.

C’est quoi au juste son secret?

Est-ce son regard, son sourire, sa démarche, sa façon d’accueillir les clients, la publicité qu’il fait, la présentation de son atelier, le montage de ses dossiers,  etc.

Si vous cherchez bien vous trouverez la réponse à cette question. Une fois que vous avez la réponse, inspirez-vous-en pour construire votre propre projet.

Si vous tentez de faire comme lui le risque de l’échec est grand, car vous êtes différent l’un de l’autre.

b)   Qu'est-ce qu'il fait et que je ne fais pas encore?

Il est possible de trouver dans ce que l'autre fait des systèmes que moi je n'ai pas encore appliqués et qui sont susceptibles de contribuer à son succès?

Si par exemple votre concurrent fait la publicité dans la presse écrite, à la radio, la télé ou sur internet  et que vous ne l’avez jamais essayé, il ya lieu de se demander si ce n’est pas un des secrets de son succès.

Encore une fois ne cherchez pas des raisons pour justifier votre échec.

Si vous dites que l’autre réussit parce qu’il est plus ancien que vous, je ne pense pas que l’ancienneté à elle seule puisse faire le succès d’une société.

D’ailleurs vous êtes assez ancien dans le domaine  car votre société ne s’est pas créée en un jour.

Toujours en rapport avec votre concurrent, demandez-vous si votre travail répond aux norme de qualité exigée par les clients. N’êtes-vous pas souvent en retard pour les livraisons.

Car si vous êtes toujours en retard pour les livraisons avec en plus une qualité de travail qui laisse à désirer, vous perdez sans doute des clients.

Et si votre concurrent n’en perd pas autant que vous, il va sans dire qu’il sera devant vous en succès.

c)    Est-ce que je ne peux pas le faire aussi bien que lui ou mieux que lui?

 Si vous avez l'occasion d'étudier le système de quelqu'un, ne vous contentez pas de rester à son niveau.

Vous devez viser plus loin au delà de son succès. L'élève qui dépasse son maître est un honneur pour les deux et un progrès pour la connaissance.

Ne dites jamais qu’il a exploité toutes les possibilités de telle idée ou telle possibilité.

Il y a toujours une alternative, une petite astuce que vous pouvez trouver pour faire la différence et aller plus loin.

d)   Qu'est-ce que je fais et que lui ne fait pas.

La course à la réussite est comme une course en moto ou en voiture. Il faut savoir accélérer quand il le faut, et ralentir ou même freiner quand il le faut.

L’avion avec toute sa vitesse possède un système de freinage en cas de besoin.

Imiter celui qui réussit signifie aussi savoir laisser tomber certaines de nos veilles habitudes infructueuses.

Si l'autre réussit plus que moi c'est aussi peut être parce que :

  • il ne passe pas tout son temps dans la l’oisiveté.
  • il se couche et se réveille aux heures favorables pour son travail
  • il veille à ne pas perdre trop de temps devant la télé ou autre loisir
  • il évite de fréquenter des groupes (grains) mal intentionnés
  • il se comporte d’une certaine manière avec ses clients (respect, bonus, visite surprises, etc)

Recherchez donc en vous tout ce qui peut être une mauvaise habitude ou une attitude improductive. Changez-les ou modifiez-les de la meilleure façon possible et tout le reste suivra.

 

Conclusion

Au vue de ce que j'ai dit précédemment, je définis la concurrence comme l'expression de la contribution de diverses personnes dans un secteur d'activité donné.

Dans le domaine de l'imprimerie comme dans un autre domaine, la concurrence vue sous cet angle doit inciter à la recherche de l'avancement et de l'amélioration.

Cela suppose que vous avez déjà un certain niveau de réussite que vous devez d’abord considérer et vous en servir comme point de départ vers un succès plus grand.

Notre concurrence doit être créatrice et non destructrice. Elle doit contribuer au bien être de la vie. Mon concurrent n'est donc pas mon adversaire encore moins mon ennemi. C’est mon collègue et mon collaborateur dans cette activité.

Toutes les imprimeries sont le fruit de leurs concurrents. Sauf Gutenberg, le créateur de l’imprimerie. Nous avons tous vu les autres imprimeries avant de créer la nôtre.

D’autres imprimeries naîtront peut-être en s’inspirant de notre modèle.

Si la nature nous a ainsi réunis, c'est que quelque part nous avons quelque chose en commun que nous pouvons positivement mettre au profit de toute l'humanité.

Sylvain P. NYAMPA

Ajouter un commentaire

Soyez les Bienvenues à l'Imprimerie Centrale de Bobo-Dioulasso

Disponibilité, efficacité, respect de delai de livraison, qualité garantie


PS: Vous pouvez désactiver les publicités en cliquant sur la croix située à droite